Catégories
Actualité Hôtellerie

40% des destinations ont désormais assoupli les restrictions de voyage

Le redémarrage responsable du tourisme est en cours dans le monde entier, car un nombre croissant de destinations atténue les restrictions de voyage liées au COVID-19 et s'adapte à la nouvelle réalité. Selon la dernière analyse de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), 40% de toutes les destinations dans le monde ont maintenant assoupli les restrictions qu'elles imposaient au tourisme international en réponse au COVID-19.

Destination sans nom - Source OMT

40% des destinations ont désormais assoupli les restrictions de voyage

Organisation mondiale du tourisme OMT;

Le redémarrage responsable du tourisme est en cours dans le monde entier, car un nombre croissant de destinations atténue les restrictions de voyage liées au COVID-19 et s'adapte à la nouvelle réalité. Selon la dernière analyse de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), 40% de toutes les destinations dans le monde ont maintenant assoupli les restrictions qu'elles imposaient au tourisme international en réponse au COVID-19.

L’institution spécialisée des Nations Unies pour le tourisme surveille les réponses mondiales à la pandémie depuis le début de la crise. Ces dernières perspectives, enregistrées le 19 juillet, sont en hausse de 22% des destinations cela avait allégé les restrictions sur les voyages au 15 juin et les 3% observés auparavant au 15 mai. Cela confirme le tendance à une adaptation lente mais continue et à un redémarrage responsable du tourisme international.

Dans le même temps, cependant, sur les 87 destinations qui ont maintenant assoupli les restrictions de voyage, quatre seulement ont complètement levé toutes les restrictions, tandis que 83 les ont assouplies tout en maintenant certaines mesures telles que la fermeture partielle des frontières. Cette dernière édition du Rapport de l'OMT sur les restrictions de voyage en outre, 115 destinations (53% de toutes les destinations dans le monde) continuent de garder leurs frontières complètement fermées au tourisme.

De cette façon, le tourisme mondial peut gagner la confiance et la confiance des gens, fondements essentiels alors que nous travaillons ensemble pour nous adapter à la nouvelle réalité à laquelle nous sommes confrontés.

Un redémarrage responsable est possible

Le Secrétaire général de l'OMT, Zurab Pololikashvili, a déclaré: «Le redémarrage du tourisme peut être entrepris de manière responsable et d'une manière qui protège la santé publique tout en soutenant les entreprises et les moyens de subsistance. Alors que les destinations continuent d'assouplir les restrictions sur les voyages, la coopération internationale est d'une importance capitale. De cette façon, le tourisme mondial peut gagner la confiance et la confiance des gens, fondements essentiels alors que nous travaillons ensemble pour nous adapter à la nouvelle réalité à laquelle nous sommes confrontés. »

Selon le rapport de l'OMT, les destinations plus dépendantes du tourisme sont plus susceptibles d'assouplir les restrictions de voyage: sur les 87 destinations qui ont récemment assoupli les restrictions, 20 sont des petits États insulaires en développement (PEID), dont beaucoup dépendent du tourisme comme pilier central de l’emploi, de la croissance économique et du développement. Le rapport montre également qu'environ la moitié (41) de toutes les destinations qui ont assoupli les restrictions se trouvent en Europe, confirmant le rôle de premier plan de la région pour le redémarrage responsable du tourisme.

De nombreuses destinations sont toujours bloquées à long terme

En examinant les 115 destinations qui continuent d'avoir leurs frontières complètement fermées au tourisme international, le rapport constate qu'une majorité (88) ont fermé complètement leurs frontières au tourisme international depuis plus de 12 semaines.

Le coût lié aux restrictions de voyage introduites en réponse au COVID-19 a des dimensions historiques. Cette semaine, l'OMT a publié les données sur l'impact de la pandémie sur le tourisme, à la fois en termes d'arrivées touristiques perdues et de revenus perdus. Les données montrent qu'à la fin du mois de mai déjà, la pandémie avait conduit à 320 milliards de dollars de revenus perdus, déjà trois fois le coût de la crise économique mondiale de 2009.

Les logos, noms de produits et de sociétés mentionnés sont la propriété de leurs propriétaires respectifs.

© 2020 Ressource de nouvelles de l'hôtel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *