Catégories
Actualité Hôtellerie

La recherche sur les hôtels CBRE prévoit une reprise complète de la demande d'ici la fin de 2022

Graphique - Performance des hôtels américains

La recherche sur les hôtels CBRE prévoit une reprise complète de la demande d'ici la fin de 2022

CBRE;

Après avoir subi les baisses de performances les plus importantes de l'histoire de l'hôtellerie aux États-Unis en 2020, les hôtels du pays bénéficieront de ce qui devrait être un redressement économique relativement rapide en 2021 et 2022, selon l'édition de juin 2020 du rapport de prévision CBRE Hotel Horizons .

CBRE prévoit que la demande de logements aux États-Unis reviendra à ses niveaux d'avant la crise au troisième trimestre de 2022. Cependant, un retard dans la croissance de l'ADR (taux quotidien moyen) retardera la reprise du RevPAR (revenu par chambre disponible) jusqu'en 2023.

«Le secteur américain de l'hébergement a été frappé par deux vents contraires en 2020: une contraction de l'activité économique globale et le besoin de distanciation sociale», a déclaré Jamie Lane, directeur principal de CBRE Hotels Research. «En conséquence, nos prévisions actuelles prévoient une réduction de 37% du nombre de nuitées occupées en 2020 par rapport à 2019. Il y a un certain réconfort à savoir que les voyageurs reprendront la route en force dans deux ans.»

Les taux d'occupation des hôtels aux États-Unis devraient diminuer jusqu'à 26,2% au cours du deuxième trimestre de 2020. CBRE prévoit un taux d'occupation annuel de 41,0% pour 2020, et que les hôtels de luxe connaîtront l'occupation annuelle la plus basse en 2020, à 33,4%. À l'inverse, les hôtels économiques devraient atteindre le taux d'occupation annuel le plus élevé, à 46,4%.

Conformément aux récessions précédentes, les fortes baisses de la demande ont réduit les prix. Selon les données de STR, le niveau national d'ADR en avril 2020 a chuté de 44% par rapport à avril 2019.

«La baisse de l'occupation n'explique que partiellement le faible ADR», a déclaré M. Lane. «Les faibles taux d'occupation et les fermetures dans les segments à prix élevé se traduiront par un pourcentage disproportionné de la demande totale aux États-Unis hébergée dans les segments à bas prix en 2020. À l'inverse, en 2021, la plupart de la nouvelle demande sera satisfaite à la réouverture des prix à prix élevé propriétés à des tarifs plus élevés. Cela biaise le taux de croissance de l'ADR vers le haut. »

La baisse significative de l'occupation, combinée à une baisse prévue de 22,5% de l'ADR pour l'année, se traduit par une baisse prévue du RevPAR de 51,9% en 2020. Pour l'avenir, CBRE prévoit que le RevPAR américain dépassera son niveau de 2019 en 2023, alimenté par la hausse du demande et occupation. L'ADR, quant à lui, accusera un retard dans sa reprise jusqu'en 2024.

Le revirement

Sur la base des prévisions de CBRE, le rythme de baisse de l'occupation, de l'ADR, du RevPAR et de la demande devrait commencer à diminuer au cours du troisième trimestre de 2020. La croissance d'une année à l'autre dans chaque mesure est anticipée d'ici le deuxième trimestre de 2021.

"Bien que le creux de la performance d'hébergement en 2020 soit beaucoup plus profond que tout ce que nous avons vu au cours des 80 dernières années, une grande partie de cette baisse n'est pas causée par des problèmes économiques fondamentaux sous-jacents", a déclaré Bram Gallagher, économiste principal chez CBRE Hotels Research. "Une fois que les restrictions de rassemblement social seront levées, un retour attendu aux conditions économiques sous-jacentes solides qui existaient avant 2020 rétablira la production économique."

Un facteur critique à l'origine du rétablissement de l'hébergement est la réduction du nombre de nouveaux cas de COVID-19. En cas de besoin prolongé de distanciation sociale et de persistance de nouveaux cas de COVID-19, CBRE a élaboré une prévision d'un scénario de baisse hypothétique dans lequel la reprise du RevPAR aux niveaux de la crise préalable est repoussée jusqu'en 2025.

"Les destinations de loisirs en voiture ont été les premiers marchés à montrer des signes de reprise", a déclaré M. Lane. «Lorsque les gens peuvent conduire dans leur propre voiture, puis se rendre directement dans leur propre chambre, ils ont un sentiment de contrôle et de sécurité. Les hôtels orientés vers les réunions de groupe seront probablement en retard de récupération, car les participants à la réunion seront réacclimatés à être proches d'un grand nombre de personnes. »

Alors que la demande d'hébergement aux États-Unis devrait revenir à ses niveaux d'avant la crise au troisième trimestre de 2022, l'ADR national ne devrait pas se rétablir sur une base nominale avant le troisième trimestre de 2023. Cependant, même d'ici 2023, moins de la moitié du On s'attend à ce que 60 marchés de l'univers Hotel Horizons de CBRE connaissent une reprise de l'ADR.

«La résilience des propriétaires et des exploitants sera testée cette année, et une aide gouvernementale et financière sera nécessaire», a déclaré M. Lane. «Cependant, je crois que l'industrie sera satisfaite du rythme de la reprise lorsque nous effectuerons notre analyse rétrospective dans les années à venir.»

https://www.hotelnewsresource.com/ "width =" 769 "height =" 391

https://www.hotelnewsresource.com/ "width =" 705 "height =" 375

https://www.hotelnewsresource.com/ "width =" 769 "height =" 406

L'édition de juin 2020 de Hotel Horizons® pour l'industrie hôtelière américaine et 60 grands marchés peut être achetée en visitant: https://pip.cbrehotels.com. Pour consulter la dernière analyse de CBRE Hotels sur l'impact du COVID-19 sur le secteur de l'hébergement, veuillez visiter: https://www.cbrehotels.com/en/global/covid-19.

Les logos, noms de produits et de sociétés mentionnés sont la propriété de leurs propriétaires respectifs.

© 2020 Hotel News Resource

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *