Catégories
Actualité Hôtellerie

Le secteur de l'hôtellerie réclame un ensemble d'investissements pour les entreprises

Les chefs de file de l'industrie hôtelière ont exhorté le gouvernement à s'engager dans un programme «ambitieux» de soutien aux entreprises et d'investissement pour stimuler la relance du secteur alors que les restrictions commencent à se relâcher.

Dans une lettre signée par 120 leaders de l'hôtellerie, le gouvernement a été appelé à "agir de manière décisive" pour un secteur qui a été "l'un des premiers à être touché par la crise, a été plus durement touché que d'autres secteurs et risque d'être touché plus longtemps" que d'autres secteurs ».

Il vient comme UKHospitality a averti que le secteur devrait voir ses ventes chuter de 56% par rapport à l'année précédente, réduisant les revenus de 73,4 milliards de livres sterling.

En outre, la moitié des entreprises hôtelières ne s'attendent pas à atteindre le seuil de rentabilité avant la fin de l'année prochaine, soulignant le «besoin urgent d'un soutien décisif» pour éviter de nouvelles faillites et pertes d'emplois.

La lettre en question a décrit trois domaines recommandés dans lesquels le gouvernement peut soutenir les entreprises d'accueil.

Le premier domaine est le «redémarrage», qui appelle à une prolongation du report de tous les passifs fiscaux actuellement dus en juillet, ainsi qu'à la suppression de l'obligation de payer des intérêts de retard.

Le plan demande également au gouvernement de mettre en place une structure d'accueil, de loisirs et de vente au détail ciblée. Subvention au rebond immobilier pour couvrir une partie de la dette locative lors de la fermeture, de la réouverture et du recouvrement, afin de «sortir de l'impasse» sur les loyers.

Le deuxième domaine est «Récupérer», qui vise à «renforcer la confiance, la demande et inciter à dépenser» dans le secteur en réduisant temporairement la TVA à 5% pour les services d'accueil.

Le groupe a également appelé à ce que les employeurs du secteur de l'hospitalité aient accès à une autorisation complète jusqu'à la fin octobre et à doubler le seuil de NIC de l'employeur.

Enfin, la lettre décrit les plans de «relance» du secteur en prolongeant le congé des tarifs des activités d'accueil jusqu'en mars 2022 avant la réforme fondamentale du système de taxe professionnelle.

Le PDG de UKHospitality, Kate Nicholls, exhorte maintenant le gouvernement à "agir de manière décisive et positive" pour donner à l'hospitalité les meilleures chances possibles non seulement de survivre à la crise, mais de prospérer au lendemain.

Nicholls a déclaré: «Notre secteur a été une victime de premier plan de cette crise et les entreprises commencent à peine à rouvrir.

«Pour les entreprises qui ont survécu, le travail acharné commence maintenant. Nous ne pouvons pas supposer que nous sommes maintenant en clair simplement parce que nos portes sont à nouveau ouvertes. De nombreuses entreprises ont subi d'énormes succès et des centaines de milliers d'emplois sont toujours en équilibre. »

Elle a ajouté: «Si nous voulons réussir cette réouverture, maintenir les entreprises en vie et garantir la sécurité de l'emploi, le gouvernement doit apporter son soutien. Le soutien du gouvernement a été extrêmement utile pour maintenir les sites à flot et a permis de sauver des emplois.

«Il n'y a cependant aucune possibilité d'arrêter maintenant. Rien de moins qu'une pleine démonstration de soutien de la part du gouvernement risque d'annuler une grande partie du bon travail qui a déjà été fait et de causer des dommages durables à l'emploi et à l'économie britannique. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *