Catégories
Actualité Hôtellerie

Le taux de chômage aux États-Unis en juin tombe à 11,1%

Le nombre total d'emplois salariés non agricoles a augmenté de 4,8 millions en juin et le taux de chômage est tombé à 11,1%. Ces améliorations du marché du travail reflètent la poursuite de la reprise de l'activité économique qui avait été réduite en mars et avril en raison de la pandémie de coronavirus (COVID-19).

Bureau américain des statistiques du travail;

LA SITUATION DE L'EMPLOI – JUIN 2020

Le nombre total d'emplois salariés non agricoles a augmenté de 4,8 millions en juin, et le taux de chômage
a baissé à 11,1%, a rapporté aujourd'hui le Bureau américain des statistiques du travail. Celles-ci
l'amélioration du marché du travail reflète la poursuite de la reprise de l'activité économique
qui avait été réduite en mars et avril en raison de la pandémie de coronavirus (COVID-19)
et les efforts pour le contenir. En juin, l'emploi dans les loisirs et l'hôtellerie a fortement augmenté.
Des gains d'emploi notables ont également été enregistrés dans le commerce de détail, l'éducation et les services de santé,
services, fabrication et services professionnels et commerciaux.

Ce communiqué de presse présente les statistiques de deux enquêtes mensuelles. L'enquête auprès des ménages
mesure la situation sur le marché du travail, y compris le chômage, en fonction des caractéristiques démographiques.
L'enquête auprès des établissements mesure l'emploi non agricole, les heures et les gains par industrie.
Pour plus d'informations sur les concepts et la méthodologie statistique utilisés dans ces deux
enquêtes, voir la note technique.

Données d'enquêtes auprès des ménages

Le taux de chômage a diminué de 2,2 points de pourcentage pour s'établir à 11,1% en juin, et
le nombre de chômeurs a diminué de 3,2 millions pour s'établir à 17,8 millions. Bien que
le chômage a baissé en mai et juin, le taux de chômage et le nombre de chômeurs sont en hausse
respectivement de 7,6 points de pourcentage et de 12,0 millions depuis février. (Voir le tableau A-1.
Pour plus d'informations sur la manière dont l'enquête auprès des ménages et ses mesures ont été affectées par
la pandémie de coronavirus, voir l'encadré à la fin du communiqué.)

Parmi les principaux groupes de travailleurs, le taux de chômage a baissé en juin pour les hommes adultes
(10,2%), femmes adultes (11,2%), adolescents (23,2%), Blancs (10,1
pour cent), les Noirs (15,4 pour cent) et les Hispaniques (14,5 pour cent). Le taux de chômage pour
Les Asiatiques (13,8%) ont peu changé au cours du mois. (Voir les tableaux A-1, A-2 et A-3.)

Le nombre de chômeurs mis à pied temporairement a diminué de 4,8 millions
en juin à 10,6 millions, après une baisse de 2,7 millions en mai. Le nombre de
les pertes d'emplois permanents ont continué d'augmenter, augmentant de 588 000 pour atteindre 2,9 millions en juin.
Le nombre de chômeurs réintégrés dans la population active a augmenté de 711 000 pour atteindre 2,4 millions.
(Les réentrants sont des personnes qui travaillaient auparavant mais n’étaient pas sur le marché du travail avant
commencer leur recherche d'emploi.) (Voir le tableau A-11.)

Le nombre de chômeurs sans emploi de moins de 5 semaines a diminué de 1,0
millions à 2,8 millions en juin. Chômeurs sans emploi de 5 à 14 semaines
s'élevaient à 11,5 millions, en baisse de 3,3 millions sur le mois, et représentaient 65,2
pour cent des chômeurs. En revanche, le nombre de personnes sans emploi de 15 à 26 semaines
et les chômeurs de longue durée (sans emploi depuis 27 semaines ou plus) ont vu au cours du mois
(respectivement + 825 000 à 1,9 million et + 227 000 à 1,4 million). (Voir
tableau A-12.)

Le taux d'activité a augmenté de 0,7 point de pourcentage en juin pour s'établir à 61,5
pour cent, mais est de 1,9 point de pourcentage inférieur à son niveau de février. Emploi total, comme
mesurée par l'enquête auprès des ménages, a augmenté de 4,9 millions pour s'établir à 142,2 millions en juin. le
le rapport emploi-population, à 54,6%, a augmenté de 1,8 point de pourcentage par rapport à
mois mais est inférieur de 6,5 points de pourcentage à celui de février. (Voir le tableau A-1.)

En juin, le nombre de personnes travaillant habituellement à plein temps a augmenté de 2,4 millions pour
118,9 millions, et le nombre de ceux qui travaillent habituellement à temps partiel a également augmenté de 2,4 millions pour
23,2 millions. (Voir le tableau A-9.)

Le nombre de personnes employées à temps partiel pour des raisons économiques a diminué de 1,6 million
à 9,1 millions en juin, mais est encore plus du double de son niveau de février. Celles-ci
les individus, qui auraient préféré un emploi à temps plein, travaillaient à temps partiel
parce que leurs heures avaient été réduites ou qu'ils n'avaient pas pu trouver un emploi à temps plein. Ce
le groupe comprend des personnes qui travaillent habituellement à plein temps et des personnes qui travaillent habituellement à temps partiel
temps. (Voir le tableau A-8.)

Le nombre de personnes inactives qui souhaitent actuellement un emploi, à 8,2 millions,
a diminué de 767 000 en juin, mais est resté de 3,2 millions plus élevé qu'en février. Celles-ci
les individus n'étaient pas comptés comme chômeurs parce qu'ils ne cherchaient pas activement
travailler au cours des 4 dernières semaines ou n'étaient pas disponibles pour occuper un emploi. (Voir le tableau A-1.)

Personnes marginalement attachées à la population active – un sous-ensemble de personnes non actives
qui recherchent actuellement un emploi – au nombre de 2,5 millions en juin, peu différent de
mois précédent. Ces personnes n'étaient pas sur le marché du travail, voulaient et étaient disponibles
pour le travail, et avait cherché un emploi au cours des 12 mois précédents mais n'avait pas cherché
pour travailler dans les 4 semaines précédant l'enquête. Les travailleurs découragés, un sous-ensemble des
marginalement attachés qui croyaient qu'aucun emploi n'était disponible pour eux, au nombre de 681 000
en juin, essentiellement inchangé par rapport au mois précédent. (Voir le tableau récapitulatif A.)

Données d'enquête sur les établissements

Le nombre total d'emplois salariés non agricoles a augmenté de 4,8 millions en juin, après une augmentation
2,7 millions en mai. Ces gains reflètent une reprise partielle de l'activité économique
qui avait été réduite en raison de la pandémie de coronavirus en avril et mars, lorsque
l'emploi a baissé de 22,2 millions au total au cours des deux mois combinés. En juin, non agricole
l'emploi était de 14,7 millions, ou 9,6%, inférieur à son niveau de février. Emploi
dans les loisirs et l'hôtellerie ont fortement augmenté en juin. Des gains d'emploi notables ont également été
commerce de détail, services d'éducation et de santé, autres services, fabrication et
services professionnels et commerciaux. L'emploi a continué de baisser dans le secteur minier. (Voir
tableau B-1. Pour plus d'informations sur la façon dont l'enquête auprès des établissements et ses mesures
ont été affectés par la pandémie de coronavirus, voir l'encadré à la fin de l'actualité
Libération.)

En juin, l'emploi dans les loisirs et l'hôtellerie a augmenté de 2,1 millions, soit
pour environ les deux cinquièmes de la hausse de l'emploi total non agricole. Au cours du mois,
l'emploi dans les services de restauration et les débits de boissons a augmenté de 1,5 million, suite à une hausse
de la même ampleur en mai. Malgré ces gains, l’emploi dans les services de restauration et
les débits de boissons sont en baisse de 3,1 millions depuis février. L'emploi a également augmenté en juin
dans les divertissements, les jeux de hasard et les loisirs (+353 000) et dans le secteur de l'hébergement
(+239 000).

En juin, l'emploi dans le commerce de détail a augmenté de 740 000, après un gain de 372 000 en mai
et des pertes totalisant 2,4 millions en mars et avril combinés. En termes nets, l’emploi dans
l'industrie est en baisse de 1,3 million par rapport à février. En juin, des gains d'emploi notables ont été
magasins de vêtements et d'accessoires vestimentaires (+202 000), magasins de marchandises diverses
(+108 000), magasins de meubles et d'accessoires de maison (+84 000), et véhicules automobiles et
concessionnaires de pièces (+84 000).

L'emploi a augmenté de 568 000 dans les services d'éducation et de santé en juin, mais il est de 1,8
millions en dessous du niveau de février. L'emploi dans les soins de santé a augmenté de 358 000
mois, avec des hausses dans les cabinets de dentistes (+190 000), les cabinets de médecins (+80 000),
et bureaux d'autres praticiens de la santé (+48 000). Ailleurs dans les soins de santé, le travail
les pertes se sont poursuivies dans les établissements de soins infirmiers (-18 000). L'emploi a augmenté
secteur de l'aide sociale (+117 000), reflétant la progression des services de garde d'enfants
(+80 000) et dans les services individuels et familiaux (+28 000). Emploi en privé
l'éducation a augmenté de 93 000 au cours du mois.

L'emploi a augmenté dans les autres services en juin (+357 000), avec environ
les trois quarts de l'augmentation des services personnels et de blanchisserie (+264 000).
Depuis février, l'emploi dans le secteur des autres services a diminué de 752 000.

En juin, l'emploi manufacturier a augmenté de 356 000, mais a diminué de 757 000 depuis
Février. Les hausses de l'emploi en juin ont été concentrées dans la composante des biens durables,
les véhicules automobiles et leurs pièces (+196 000) représentant plus de la moitié de la croissance de l’emploi
fabrication. L'emploi a également augmenté au cours du mois dans les biens durables divers
fabrication de biens (+26 000) et machinerie (+18 000). Dans les biens non durables
composante, la plus forte augmentation de l'emploi a été enregistrée dans les produits en plastique et en caoutchouc (+22 000).

Les services professionnels et aux entreprises ont créé 306 000 emplois en juin, mais l'emploi est de 1,8
millions en dessous de son niveau de février. En juin, l'emploi dans les services d'aide temporaire a augmenté
(+149 000), services aux immeubles et logements (+53 000), et comptabilité et
services de comptabilité (+18 000). En revanche, l'emploi a diminué dans les systèmes informatiques
conception et services connexes (-20 000).

L'emploi dans la construction a augmenté de 158 000 en juin, après avoir progressé de 453 000 en
Mai. Ces gains ont représenté plus de la moitié de la baisse de mars et avril
(-1,1 million combiné). Des gains au cours du mois se sont produits chez les entrepreneurs spécialisés
(+135 000), avec une croissance à peu près également répartie entre résidentiel et non résidentiel
Composants. Des gains d'emplois se sont également produits dans la construction de bâtiments (+32 000).

Le transport et l’entreposage ont créé 99 000 emplois en juin, à la suite de la baisse du
2 mois précédents (-588 000 en avril et mai combinés). En juin, l'emploi a augmenté
entreposage et stockage (+61 000), coursiers et messagers (+ 21 000), camion
transport (+8 000) et activités de soutien au transport (+7 000).

L'emploi dans le commerce de gros a augmenté de 68 000 en juin, mais a diminué de 317 000 depuis
Février. En juin, des gains d'emplois se sont produits dans les biens durables (+39 000) et non durables
biens (+27 000) composants.

Les activités financières ont créé 32 000 emplois en juin, dont plus de la moitié du gain en termes réels
immobilier (+18 000). Depuis février, l'emploi dans les activités financières est en baisse de
237 000.

L'emploi dans la fonction publique a peu varié en juin (+33 000), les gains d'emplois dans les
l'éducation publique (+70 000) a été partiellement compensée par des pertes d'emplois dans le gouvernement de l'État
(-25 000). L'emploi dans l'État est inférieur de 1,5 million à son niveau de février.

Le secteur minier a continué de perdre des emplois en juin (-10 000), la majeure partie de la baisse se
activités de soutien à l'exploitation minière (-7 000). L'emploi dans le secteur minier a diminué de 123 000 depuis
récent pic en janvier 2019, bien que près des trois quarts de la baisse se soient produits
depuis février 2020.

En juin, le salaire horaire moyen de tous les salariés salariés non agricoles a diminué de
35 cents à 29,37 $. Gains horaires moyens de la production du secteur privé et
les employés non surveillants ont diminué de 23 cents pour s'établir à 24,74 $ en juin. Les diminutions de
le salaire horaire moyen reflète en grande partie les gains d'emplois chez les travailleurs les moins rémunérés; celles-ci
les changements ont exercé une pression à la baisse sur les estimations des gains horaires moyens. (Voir tableaux
B-3 et B-8.)

La semaine de travail moyenne pour tous les employés salariés non agricoles privés a diminué de 0,2
heure à 34,5 heures en juin. Dans la fabrication, la semaine de travail a augmenté de 0,5 heure pour atteindre 39,2
heures et les heures supplémentaires sont restées inchangées à 2,4 heures. La semaine de travail moyenne pour la production
et les employés non surveillants sur les listes de paie non agricoles privées ont diminué de 0,2 heure à 33,9
heures. L'évolution récente de l'emploi, en particulier dans les secteurs où les semaines de travail sont plus courtes,
compliquer les comparaisons mensuelles des estimations d'heures hebdomadaires moyennes. (Voir tableaux B-2
et B-7.)

La variation de l'emploi salarié non agricole total pour avril a été révisée à la baisse de 100 000,
de -20,7 millions à -20,8 millions, et la variation pour mai a été révisée à la hausse de 190 000,
de +2,5 millions à +2,7 millions. Avec ces révisions, l'emploi en avril et mai
combiné était supérieur de 90 000 à ce qui avait été signalé précédemment. (Les révisions mensuelles résultent de
rapports supplémentaires reçus d'entreprises et d'organismes gouvernementaux depuis le dernier
estimations publiées et du recalcul des facteurs saisonniers.)

  • Tableau récapitulatif de la situation de l'emploi A. Données sur les ménages, désaisonnalisées
  • Tableau récapitulatif de la situation de l'emploi B. Données sur les établissements, désaisonnalisées
  • Situation d'emploi Foire aux questions
  • Note technique sur la situation de l'emploi
  • Tableau A-1. Situation d'emploi de la population civile par sexe et âge
  • Tableau A-2. Situation d'emploi de la population civile par race, sexe et âge
  • Tableau A-3. Situation d'emploi de la population hispanique ou latino-américaine par sexe et âge
  • Tableau A-4. Situation d'emploi de la population civile de 25 ans et plus selon le niveau de scolarité
  • Tableau A-5. Situation d'emploi de la population civile de 18 ans et plus selon le statut d'ancien combattant, la période de service et le sexe, non désaisonnalisé
  • Tableau A-6. Situation d'emploi de la population civile par sexe, âge et situation de handicap, non désaisonnalisé
  • Tableau A-7. Situation d'emploi de la population civile selon la nativité et le sexe, non désaisonnalisé
  • Tableau A-8. Personnes occupées par catégorie de travailleurs et statut à temps partiel
  • Tableau A-9. Quelques indicateurs de l'emploi
  • Tableau A-10. Certains indicateurs de chômage, désaisonnalisés
  • Tableau A-11. Chômeurs par motif de chômage
  • Tableau A-12. Chômeurs par durée de chômage
  • Tableau A-13. Travailleurs et chômeurs par profession, non désaisonnalisés
  • Tableau A-14. Chômeurs par industrie et catégorie de travailleurs, non désaisonnalisés
  • Tableau A-15. Mesures alternatives de sous-utilisation de la main-d'œuvre
  • Tableau A-16. Personnes inactives et multiples titulaires d'emploi selon le sexe, non désaisonnalisé
  • Tableau B-1. Employés sur les listes de paie non agricoles par secteur industriel et détail de l'industrie sélectionnée
  • Tableau B-2. Heures hebdomadaires moyennes et heures supplémentaires de tous les employés salariés non agricoles privés par secteur industriel, désaisonnalisées
  • Tableau B-3. Rémunération horaire et hebdomadaire moyenne de tous les employés salariés non agricoles privés par secteur industriel, désaisonnalisée
  • Tableau B-4. Indices des heures hebdomadaires globales et de la masse salariale de tous les employés salariés non agricoles privés par secteur industriel, désaisonnalisé
  • Tableau B-5. Emploi des femmes dans les salaires non agricoles par secteur industriel, désaisonnalisé
  • Tableau B-6. Emploi des salariés de la production et des non-superviseurs sur les salaires privés non agricoles par secteur d'activité, désaisonnalisé (1)
  • Tableau B-7. Moyenne hebdomadaire d'heures et d'heures supplémentaires de la production et des employés non surveillants sur les listes de paie privées non agricoles par secteur industriel, désaisonnalisé (1)
  • Tableau B-8. Rémunération horaire et hebdomadaire moyenne des salariés de la production et des non-superviseurs des salaires privés non agricoles par secteur d'activité, désaisonnalisée (1)
  • Tableau B-9. Indices des heures hebdomadaires globales et de la masse salariale des salariés de la production et des employés non supervisés sur la masse salariale non agricole privée par secteur industriel, désaisonnalisé (1)

Les logos, noms de produits et de sociétés mentionnés sont la propriété de leurs propriétaires respectifs.

© 2020 Hotel News Resource

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *